jeudi 25 août 2011

Le film « Chloé » de Dennis Berry. Une belle œuvre, âpre et dure, et le premier rôle marquant de Marion Cotillard.


Il existe des films qu'on pourrait assimiler à des téléfilms, tant ils sont pauvres en qualités cinématographiques (richesse du propos et du filmage, point de vue d'auteur, beauté picturale, obsessions littéraires) et des téléfilms qui auraient toute leur fière place dans la grande famille centenaire du cinéma. Chloé du réalisateur Dennis Berry fait partie, indéniablement, de la deuxième catégorie.

SYNOPSIS DÉTAILLÉ La douce ado Chloé (Marion Cotillard), jeune lycéenne de 16 ans, souffre des rapports conflictuels qu'elle entretient avec sa mère. Ahmed (Arache Mansour), jeune tête brûlée dont elle est amoureuse, ne fait pas attention à elle. Fuguant suite à une énième dispute avec sa génitrice, elle finit par rencontrer l'étrange Katia (Anna Karina), qui petit à petit devient son amie de cœur. Mais Chloé, toujours en errance, rencontre aussi le bel et mystérieux Jean-Michel (Jean-Claude Adelin), qui va l'entraîner inexorablement dans une spirale destructrice l'amenant à la prostitution.

Sur un thème assez classique qui a été souvent traité dans la littérature ou le cinéma, Berry arrive à nous intéresser en centrant habilement son propos sur le personnage interprété par Marion Cotillard, nous le rendant rapidement aimable et touchant. Il nous relate d'une manière imparable la descente aux enfers de son héroïne naïve, tout en n'évitant pas un certain manichéisme sur la prostitution (la prostituée forcement victime et violemment exploitée, constat qui, s'il est souvent vrai, peut parfois être plus complexe et dérangeant, notamment pour les idéologues du politiquement correct regardant tout avec les œillères d'une « normalité bourgeoise » bien rassurante).

Chloé l'ingénue (Marion Cotillard)

Marion Cotillard crève l'écran par son talent et sa plastique, ne reculant pas face à des scènes de nudité assez nombreuses et plutôt dures à jouer (viols, châtiments corporels, strip-tease), surtout pour la débutante courageuse qu'elle était alors en cette année 1995. Durant la quasi-totalité du film elle n’est que souffrances et renoncements, acceptant son calvaire tel un pantin désarticulé par une passion amoureuse délétère presque christique. Et la belle Anna Karina, mythique égérie de la nouvelle vague (La Religieuse de Jacques Rivette) et ancienne muse de Jean-Luc Godard (Une femme est une Femme, Le Petit Soldat, Pierrot le Fou) interprète avec bonheur la fantasque Katia, seul lien d’humanité auquel Chloé peut parfois se raccrocher. C’est aussi elle qui interprète l’émouvante chanson du générique de fin Petite fille composée par Stéphane Vilar. L’acteur belge Jean-Claude Adelin leur donne la réplique dans un rôle ingrat pas évident à assumer et dont on espère que la violente radicalité ne lui a pas causé des embûches dans la suite de son parcours de comédien. Malgré ses rares faiblesses de narration et quelques baisses de rythme ça et là, Chloé reste un film à voir impérativement. Pour les fans de Cotillard comme pour les amoureux d'un cinéma d’auteur authentique et téméraire. A noter que le réalisateur Dennis Berry fut aussi un très bon acteur, notamment dans l'inoubliable opus d'Eric Rohmer La Collectionneuse en 1967, où il put à volonté faire étalage de son dandysme en servant un des textes les plus délicieusement arrogants de toute l'histoire du cinéma français.

Chloé l'ingénue (Marion Cotillard) et Jean-Michel le proxénète (Jean-Claude Adelin)

La mystérieuse Katia (Anna Karina)

La belle Marion Cotillard joue dans « Chloé » ! (Difficile de trouver des extraits du film sur le Net...)


CHLOÉ
Réalisation : Dennis Berry
Avec Marion Cotillard, Anna Karina, Jean-Claude Adelin, Jean-Marie Gelon, Nozha Khouadra, Arache Mansour, George Papadakis, Caroline Pevee, Olivier Polgen, Elisabeth von Buxhoeveden.

Scénario : Dennis Berry et Christine Miller
Photographie : Gilles Arnaud
Montage : Arnaud Petit
Musique : Stéphane Vilard
France, Belgique
Durée : 1H51mn 
Diffusion TV en 1996
Disponible en DVD zone 2 depuis juin 2008

Aucun commentaire: